Archives par mot-clé : bandes dessinées

L’été BD LGBT 1 bis – Les participations au concours Jeromeuh

Pardon pour le retard, la rentrée toussah². Petit rappel pour ceux qui débarquent : il s’agit des participations au concours pour gagner un exemplaire dédicacé des Petites Histoires Viriles du pédéblogueur Jeromeuh qui a l’humour juste et efficace. Voila, juste efficace quoi !

Le nombre de participants et donc de participations est très réduit. Tant mieux, la bataille n’en sera que plus acharnée et tant pis pour les autres !

Je les mets dans l’ordre de réception, aucun favoritisme.

Je rappelle que le jury est formé de Foxy (@foxybrown), Yaggeur qui a eu l’idée du concours et qui m’a fournie le prix, Judith de Yagg, de Jean-Paul Jennequin de l’association LGBT BD (partenaire de Yagg), de Jeromeuh himself et de votre humble serviteur (serveuse je trouve ça… Moche ?).

Les résultats seront dévoilés très bientôt, en gros quand le jury se sera mis d’accord (comme vous êtes pas nombreux les votes seront peut-être très serrés).

Adriyen (@adrienc)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christophe D. (@céline11)

Proposition 1 :

Proposition 2 :

Lady TornaV (@dm10127)

sylvainj (@sylvainj)

Proposition 1 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Proposition 2 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voila, Jury, à vos votes !

PS : les illustrations sont évidemment la propriété de leur auteur respectif, merci de le respecter.
De plus les commentaires resteront clos jusqu’à décision finale du jury.

Round 2 !

Egalité entre Adriyenc et la 1ère proposition de Christophe D., on revote ! Comme lot de consolation Sylvainj a pu voter pour la dernière manche.

Nous avons un gagnant !

Finalement le jury a départagé nos 2 participants aux coudes à coudes. C’est Christophe D. et sa première participation qui remporte le lot.

Je tiens à remercier une dernière fois le jury et les participants du concours. J’espère que ceux qui n’ont pas gagné ne sont pas trop déçus et qu’ils ont pris plaisir à s’amuser avec nous.

J’ouvre les commentaires 🙂

L’été BD LGBT 1 bis – Gagnez un exemplaire dédicacé des Petites Histoires Viriles de Jeromeuh !!

La génèse

Suite à mon article-critique enthousiaste de la BD  Les Petites histoires viriles du pédé blogueur Jeromeuh, un Yaggeur, Foxy (@foxybrown), m’a contactée en m’expliquant qu’il avait un exemplaire qu’on pouvait faire gagner aux Yaggeurs. Nous avons donc décidé d’organiser ce concours.

J’ai donc pris contact avec Jeromeuh sur son blog et sur sa page FB, puis par mail après confirmation de sa participation au jeu. Je tiens donc à dire qu’en plus d’être talentueux et marrant, il est super sympa et disponible, et c’est assez rare pour le préciser !

J’ai aussi contacté Judith et Jean-Paul Jennequin de l’association LGBT BD qui ont accepté de faire eux-aussi partie du jury.

Le concours

Le prix : un exemplaire dédicacé par Jeromeuh, au nom souhaité par le gagnant

Les dates : à partir de maintenant jusqu’au dimanche 11 septembre, minuit.

Le jury : Jeromeuh, Judith, Jean-Paul Jennequin, Foxy et moi-même

Les règles : Le jeu est réservé aux personnes inscrites sur Yagg, merci de bien indiquer votre pseudo afin que je puisse vous contactez en cas de victoire.

Comment participer? Racontez-nous « une petite histoire virile » (interprétation libre, mesdemoiselles n’hésitez pas ! 😉 ) sous forme d’un strip BD d’une page, de quelques cases ou d’un texte illustré (image, dessin, photo, montage, …). Vous pouvez participer sur votre blog (merci de poster le lien dans les commentaires), dans les commentaires directement, sur le mur de Yagg (merci de mettre le lien vers votre activité dans les commentaires) ou par mail : draco_mania@hotmail.com (les blagues douteuses et autres chaines sont prohibées, merci xD).

Comment gagner? Soyez drôles ! La petite histoire virile qui nous fera le plus rire remportera la victoire.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas. A vos claviers/crayons !

Merci beaucoup à Jeromeuh, Jean-Paul Jennequin, Judith et bien sûr Foxy 🙂

L’été BD LGBT 2 – Le bleu de Julie Maroh

On ne présente plus Le bleu est une couleur chaude. Après un succès d’estime relayé par les sites et blogs LGBT, dont Yagg et son partenaire l’Association LGBT BD, et sa publication aux éditions Glénat, le Festival International de BD d’Angoulême et l’attribution du Prix du Public Fneuk-SNCF a achevé de consacrer la première BD de Julie Maroh comme la meilleure la seule et unique BD pas comique LGBT à se faire connaître du grand public et pas seulement de la communauté (enfin dans mon Panthéon personnel en tout cas).

Les origines

Julie Maroh, comme pas mal de BD ces derniers temps, c’est tout d’abord un blog : Les coeurs exacerbés. Mais contrairement à de nombreuses BD à ressort comique, point de strip humoristique quotidien et à chaque page. Ici, il y a un peu de tout, des notes persos, intimes, d’actu bédéistique, d’illus, des extraits, des histoires courtes, des réflexions. Donc, non, vous ne retrouverez pas l’intégrale du Bleu gratos sur son site.

Ici, on parle d’amour. Pourquoi, comment tombe-t-on amoureux, quels sont les difficultés que l’on rencontre, à quel point souffre-t-on quand c’est fini, et de nombreuses autres questions y cherchent des réponses sans pour autant les trouver.

Pourquoi tu pleures?

Le dessin est très beau (à l’image de la couverture, je veux dire, ça se pose-là quoi !), les couleurs à l’aquarelle touchantes et l’écriture ancrée dans le réel, hésitante mais servant parfaitement l’histoire. L’histoire justement, sera tragique. On le sait dès le départ. La première page en BD est un peu l’équivalent de la première phrase d’un roman. Elle doit accrocher, toucher, poser ce qui va suivre. Présenter les éléments clés du récit. Ici, l’élément clé du récit, c’est Emma. Même si, comme on le découvre quelques pages plus loin, c’est Clémentine qui raconte l’histoire. Mais Emma n’est-elle pas au centre du récit de Clém?

A travers les yeux de Clém, on découvre les premiers émois d’une adolescente. Premiers émois envers une personne de même sexe. A partir de là, elle sera confrontée plus ou moins à tous les obstacles que chacun d’entre-nous (oui, « chacun », parce que je crois que cet ouvrage s’adresse au mec, à la fille, à l’hétéro comme à l’homo, à nous comme à notre famille et à nos amis) aura eu à affronter un jour. L’amour, l’amitié, les discriminations, la mort d’un proche, l’avenir. Ne passez pas à côté !

BD grand format, « new style » à la couverture souple, genre « roman graphique » (pfff !), c’est un bel objet de 156 pages couleurs ou noir & blanc & bleu selon les séquences du récit. On la trouve partout, pour indication à la Fneuk à 14€99 (euh ouais euh 15€ quoi), « coup de coeur des vendeurs ». Ca me fait plaisir de voir les votes et avis des internautes très positifs (5 étoiles Messieurs, Dames !) et des achats complémentaires de qualité et pas seulement LGBT (même si on retrouve naturellement La P’tite Blan), puisque les acheteurs ont également acheté du Chabouté (c’est excellent si vous ne connaissez pas).

L’été BD LGBT 1 – Les petites histoires de Jeromeuh

Parce qu’il faut que je le prête à Piteur, et que c’est le plus frais dans ma mémoire, je vais commencer par vous parler des Petites Histoires Viriles de Jeromeuh.

On parle de quoi, là?

Jeromeuh c’est un mec qui ne savait pas quoi faire, et qui s’est lancé dans le blog BD comme ça, au culot ! Et ça marche plutôt fort. Du coup, même s’il s’agit clairement d’un pédébédéblog, ils sont pas fous chez Delcourt, ils l’ont publié, pour notre plus grand fou rire !

Préparez-vous à vous sentir ridicules !

J’ai eu la bêtise de le lire seule, en terrasse d’une de mes cantines habituelles vers Les Halles. Je peux vous dire que pouffer comme une adolescente qui verrait passer Robert Pattinson, c’est un peu la honte. Surtout que évidemment comme vous êtes en terrasse, les gens qui passent dans la rue pensent que vous foutez de leur gueule… Deux sketchs m’ont particulièrement fait rire. J’ai dû les lire en plusieurs fois pour ne pas franchement éclater de rire et achever de perdre toute crédibilité devant les serveurs. Un peu comme quand j’ai lu le dernier post de @LGabrielle et que j’étais au boulot quoi.

L’emballage

Cette BD fait partie de la nouvelle génération des BD Franco-Belges ! Fi du standard A4, 48 pages, couverture cartonnée. Nous avons affaire à un bouquin souple, qui se glisse facilement dans un sac. Ca tombe bien, c’est le genre de BD qu’on peut lire facilement dans les transports, bref, c’est pratique ! Et pis c’est joli, tout en couleur, même si l’illustration de la couverture ne m’a pas plus enthousiasmée que ça (en fait j’ai préféré celle de la 4ème de couverture… :S).  La petite bio et le petit mot de Jeromeuh en 2ème et 3ème de couverture sont sympatoches.

Les dessins en eux-mêmes sont sympa, colorés, gais, … C’est pas du grand art mais c’est la norme habituelle des blogs BD !

Ca plaira à qui?

C’est CA qui est génial, à mon sens, c’est le GROS point fort de cette BD. Ca plaira à tout le monde, sans exception ! Et beaucoup de monde peut s’y reconnaître (à part peut-être la famille – wesh wesh – peut représentée, Jeromeuh doit pas avoir d’histoires drôles à nous raconter là-dessus). Si tu es gay, si tu es FAP, si tu es hétéro ou bi, si tu es célib ou en couple, si tu aimes l’humour noir (car il y en a aussi !), cours vite acheter cette BD !!

On le trouve à 13€50 à la Fneuk (et euh partout, pas seulement là bien sûr). A l’époque où je l’ai acheté, il était mis en avant dans le rayon Humour, en « Coup de coeur ». 13€50 euh rien à dire, ça les vaut ! Je précise que Jeromeuh ne vit que de son blog/BD/illustrations presse, donc il faut le soutenir ! Quand c’est bien, je le dis, achetez-le, offrez-le à vos amis, vos frères et soeurs, compagnes et compagnons, papa et maman (bon euh ya UNE scène de « cul » alors euh c’est comme vous le sentez 😀 cace-dédi à @Stid et @Risah, je balance moa ! :D), tout-le-monde !

Un jeu pour gagner un exemplaire des Petites Histoires Viriles sera bientôt organisé avec l’aide de @Foxybrown 😉

La BD sort du Zoo !

On entend régulièrement parler de la BD LGBT sur Yagg grâce à leur partenariat avec l’association LGBT BD. Mais avec une audience plus large, c’est le magazine gratuit Zoo, « magazine culturel sur la BD et les arts visuels », qui y consacre un dossier et qui l’annonce sur sa couverture du n°32 daté de mai-juin 2011. C’est à la Fneuk que je l’ai trouvé, mais ce magazine est aussi diffusé à Virgen ou dans d’autres boutiques du même genre. Donc quand je parle d’audience large, je déconne pas !

« La BD sort du placard »

Rendez-vous donc p.12 pour lire tranquillement les 4 pages consacrées à ce dossier (quand même ! On ne se moque pas de nous !).

Parlons un peu du dossier d’abord. On y apprend qu’il a été réalisé à l’occasion d’Angoulême et du Prix du public gagné par Le Bleu est une couleur chaude, que votre serviteur vous recommande très chaudement, justement. Prévoyez quand même un paquet de mouchoirs. Le dossier prend aussi place dans le cadre de la saison des gay pride, décrites un peu rapidement comme des « festivités homosexuelles ». Sigh. Bref, passons.

Culture, Histoire, Humour

Pour résumer, et parce que je n’ai pas envie de répéter ce qui est dit et que je l’ai lu il y a quelques temps déjà, j’y ai appris beaucoup de choses. De ma lecture, j’ai découvert une histoire de la BD LGBT qui remonte aux années 80 (bon ça m’étonne pas tant que ça) et qui, bien que peu riche en terme de quantité, comprend une variété impressionnante de « spécimens » et de références qui savent refléter la diversité-même de notre communauté. Sans compter l’internationalité de la chose. On voit aussi l’évolution du phénomène qui, si je caricature un peu, commença par des dessins et séries humoristiques, masculines et parfois produites par des hétéros qui, aidés par la libération des mœurs de l’époque commencèrent à explorer d’autres contrées artistiques. Peu à peu, les histoires deviennent plus sages, plus intimes, plus graves parfois. Et les femmes s’y mettent.

Ce que j’aime bien dans ce dossier c’est le travail de recherche qui a été accompli, le côté un peu « j’y connais rien mais tavu je me suis bien renseigné », ça fait vraiment plaisir. Ce dossier n’a pas été torché entre la pause de 10h et le déjeuner. La diversité de ce qui y est traité aussi, on y parle des séries à succès comme des indés, des trucs un peu dirons-nous « superficiels » comme les persos lesbiens fantasmes hétéros et des problématiques qui nous touchent plus intimement (homoparentalité, première attirances homosexuelles, etc.).

Les références qu’on connaît et qu’on aime bien : Jean-Paul Jennequin, « auteur, traducteur, journaliste, éditeur et président de l’association LGBT BD », Julie Maroh (Le Bleu est une couleur chaude) bien sûr et Galou et Blan, nos comiques révoltés.

BD Franco-Belge vs. US Comics

La BD LGBT c’est pas encore ça en France ! Et pourtant on a des auteurs. Le problème c’est que tout est trop clivé, ya les BD pour les hétéros, les BD pour les homos, les BD pour les jeunes, celles pour les vieux… D’après le dossier de Zoo, aux USA, on essaie de toucher un max de personnes ave UN produit. Du coup dans les comics, on retrouve souvent pleeein de persos, et dans ces persos, un maximum de diversité. On retrouve cette diversité dans les séries télé d’ailleurs. Mais aux Etats-Unis, tout n’est pas rose non plus, et pour plus de détails, je vous invite à lire l’encadré « Super-héros et homosexualité – Gay comics » et toute la 2ème page (/!\ oh putain, oh putain, en plus ya le baiser entre Apollo et Midnighter, un peu niais mais super mignon/!\).

On regrette un peu l’absence d’encart sur les manga, ben du coup ça vous motiveras à aller lire le blog de ma collègue @Akaimenousagi !

Et moi, là-dedans, qu’est-ce que je viens faire ?

Je m’engage à lire chaque BD sélectionnée dans les 2 dernières pages du dossier, soit 9 dont un manga (YES ! En plus c’est la première BD LGBT que j’ai lue – « Woot-Woot » \o/). J’en ai déjà lu 3, donc j’espère ne pas trop trainer pour vous livrer mes critiques. Ca vous donnera des idées de lectures pour l’été !

Teaser des critiques à venir :
Number 1 is Le Bleu est une couleur chaude de Julie Maroh
Siguiendo con Les Petites histoires viriles de Jeromeuh
And to finish (enfin avec les 3 premiers que j’ai déjà lu quoi)… Love my life de Ebine Yamaji

PS : Toutes les images sont (c) de leurs auteurs, bien entendu (si ya besoin je les retire)