Archives par mot-clé : humour

Ca me rase.

Une fois de plus, Prof Lolo se coupe les cheveux en quatre et vous explique pourquoi se raser les cheveux, comment et surtout quoi faire pour l’assumer. Je m’adresse essentiellement aux filles, en général pour un garçon c’est plus habituel, l’article est donc au féminin, même si les garçons peuvent être intéressés aussi par certaines parties.

Pour quelles raisons vouloir perdre ses cheveux?

Bien que légitime, c’est une question stupide, il y a plein de bonnes raisons de se raser la tête, en voici quelques unes :

– Avec le dérèglement climatique, nous n’avons plus, en France, d’été conventionnel. Oubliez les deux mois de chaleur ponctués de quelques orages réguliers et des habituels incendies dans le sud. Il fait moche, frais, gris, et puis quand, pour deux petites semaines, il se décide enfin à faire beau, c’est une canicule. Adopter une coupe aérée vous permettra de sortir en gardant la tête froide.

– C’est à la mode ! Même si certaines célébrités l’affichent depuis quelques années déjà, ou que c’est une coupe appréciée depuis bien longtemps dans le Marais, ce n’est que depuis que Rihanna, à la suite de P!nk (dites-moi si je dis des baytises) a osé l’arborer que d’autres chanteuses ont suivi, avec une plus ou moins grande réussite (on y reviendra)…

Ahahah, tous ces gens qui me copient !

– Célébrez un nouveau départ dans votre vie. Dans de nombreux récits initiatiques, il est courant que le jeune qui devient adulte se coupe les cheveux ou se rase. Je pense notamment à cette scène de Princesse Mononoke qui m’a marquée, lorsque le Prince Ashitaka coupe son chignon quand il part de son village. Je n’ai pas vraiment d’explication, est-ce symbolique, est-ce pour partir la tête plus légère, est-ce une manière de laisser une part de soi, ses problèmes, une tranche de son passé en arrière, pour avancer vers l’avant? Est-ce pour avoir un meilleur aérodynamisme pour avancer plus vite?

Before…
… After. Bon en fait on sait bien qu’il a fait ça pour draguer.

– Tout comme la précédente raison, c’est une manière à peu de frais et d’investissement de vivre sa rébellion rebelle ou de se faire remarquer. Devenir ce que nous sommes (Nietzsche, merci du peu), faire sa rebelle ou se faire remarquer peut aussi passer par un tatouage ou un piercing. Mais le caractère définitif peut en rebuter certaines alors que les cheveux, ça repousse !

– « Because I’m hot like that, bitch ! » (certainement ce que P!nk a dit juste après s’être rasée les cheveux)

– La meilleure et première raison c’est quand même de se faire plaisir, et de le faire si l’on a envie, tout simplement !

Comment se raser?

Je vais vous la faire courte (ah-ah), on peut tenter la tondeuse/rasoir et le faire toute seule, ou bien si vous êtes une fétichiste des cheveux, aller chez le coiffeur-mon-Dieu-mon-idole-l-homme-de-ma-vie. On peut tenter la boule à Z, ou juste tondre les côtés et la nuque, coupe qu’on voit plus souvent.

Un petit conseil toutefois, et je remercie @cat pour l’idée : si vous le faites toute seule, n’oubliez pas de vérifier la hauteur du sabot de la tondeuse…(on sent le vécu !)

Comment assumer sa nouvelle coupe?

Il faut s’assurer de certaines choses, et pour cela, je vais continuer en questions/réponses plus précises.

Ok, je me suis rasée/tondue la tête, maintenant, comment éviter de passer pour…?

On évitera de rabattre ses cheveux en arrière avec du gel, pour éviter de ressembler à ça :

Pour me sentir moins affreuse de mettre Hitler sur mon blog, j’ai décidé d’en mettre une caricature gay parce que c’est Trop Drôle, voila, ça me fait triper. Pardon hein.

On évitera aussi de porter des vêtements noirs ou marrons et surtout kakis…

L’autre chose à éviter, c’est la choucroute sur la tête, et, Miley Cyrus, tu sais comme je t’admire, mais là, Vraiment, fallait pas.

Ce qui est formidable, c’est que d’où que l’on la regarde, c’est Moche.

Pour se faire, si vous avez gardé les cheveux trop longs pour vous faire une crête à la P!nk et bien ne les ramenez pas tous en touffe sur le dessus. Si vous voulez vraiment montrer au monde comment vous êtes trop rebelle/in/belle, dégagez un côté de votre crâne, ça suffira.

Pour éviter de ressembler à un wesh-rebelle-des-cités-tavu, ne vous sentez pas obligées de faire des petits dessins sur la partie rasée.

wesh wesh tavu?!

Le pire étant de vouloir être trop rebelle, anticonformiste, genre « moi je fais jamais les choses comme tout le monde, je ne me rase pas les côtés mais le dessus ! ». Ce conseil s’applique aussi avec les dessins et signes : en creux, c’est mieux !

Britney : « Oops, I did it wrong ! »

Pour éviter de ressembler à un punk-à-chien, il vous suffira de prendre une douche régulièrement et d’adopter un caniche.

 Si comme moi vous êtes encore chez papa-maman, comment faire passer la pilule?

En faisant de l’humour (mais si, avec certains parents ça passe), exemple de blagues testées et approuvées (?) :
« Ohla tavu le vent dehors? Une bourrasque et FROUT ! (c) plus de cheveux ! »
« Avec cette allergie, j’ai éternué un peu trop fort et voila ! »
« Ouais, en fait j’t’ai pas dit, j’ai pris ma carte de membre au FN. »

En relativisant, en montrant que noooon, pas du touuuut, ce n’est pas un coup de tête, et que vous savez que vous faites :
« Non mais ça repouuuusseuuuh ! »
« Mais siiii, d’ici la rentrée dans une semaine, ça se verra même plus ! »
« D’ici les partiels, les profs auront oublié… »
« Mais nooon, je fais pas ça pour me faire remarquer, j’avais juste envie… »
« Bon, de toute façon, hein, je vais pas faire ça tous les mois hein ah-ah. Pas du tout. D’ailleurs je sais bien que ça me va pas du tout. »
« Quitte à essayer, mieux vaut que ce soit maintenant et pas quand je vais chercher un stage/un boulot. / C’est pas à 30 ans que je pourrai le faire hein ! / Si je le fais pas, je vais peut-être le regretter TOUTE MA VIE ! »

Pour finir, le pire du pire que j’ai trouvé en écrivant cet article, c’est ceci :

Bonjour, j’ai 14 ans et demi, je fais à moitié emo, à moitié amatrice de dubstep, à moitié wesh, à moitié pouf (le duckface.) et je ne sais pas compter.

Pour finir, je m’étonne que certaines personnes en fassent un drame (à commencer par moi). Qu’est-ce que ça peut faire aux gens qu’on se rase/tonde la tête? I mean, ça repousse, ça peut être plus ou moins joli, mais pas de quoi fouetter un chat ! On dirait, parfois, qu’on tente de renverser l’ordre mondial en se rasant la tête. C’est comme les modifications corporelles quoi. En quoi ça concerne les gens? Pourquoi se permettent-ils de juger ce qu’on fait de nos corps? Trouver ça plus ou moins joli, aimer plus ou moins, ok. Mais juger?! Dire que c’est n’importe quoi ou que ce n’est pas correct?
Hey les gens, c’est une *coupe de cheveux* quoi !

PS : comme d’habitude cet article contient beaucoup de déconne, certes, je trouve certaines coupes plus moches que d’autres, mais au final, rasez-vous comme vous voulez 🙂

L’été BD LGBT 1 bis – Les participations au concours Jeromeuh

Pardon pour le retard, la rentrée toussah². Petit rappel pour ceux qui débarquent : il s’agit des participations au concours pour gagner un exemplaire dédicacé des Petites Histoires Viriles du pédéblogueur Jeromeuh qui a l’humour juste et efficace. Voila, juste efficace quoi !

Le nombre de participants et donc de participations est très réduit. Tant mieux, la bataille n’en sera que plus acharnée et tant pis pour les autres !

Je les mets dans l’ordre de réception, aucun favoritisme.

Je rappelle que le jury est formé de Foxy (@foxybrown), Yaggeur qui a eu l’idée du concours et qui m’a fournie le prix, Judith de Yagg, de Jean-Paul Jennequin de l’association LGBT BD (partenaire de Yagg), de Jeromeuh himself et de votre humble serviteur (serveuse je trouve ça… Moche ?).

Les résultats seront dévoilés très bientôt, en gros quand le jury se sera mis d’accord (comme vous êtes pas nombreux les votes seront peut-être très serrés).

Adriyen (@adrienc)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christophe D. (@céline11)

Proposition 1 :

Proposition 2 :

Lady TornaV (@dm10127)

sylvainj (@sylvainj)

Proposition 1 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Proposition 2 :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voila, Jury, à vos votes !

PS : les illustrations sont évidemment la propriété de leur auteur respectif, merci de le respecter.
De plus les commentaires resteront clos jusqu’à décision finale du jury.

Round 2 !

Egalité entre Adriyenc et la 1ère proposition de Christophe D., on revote ! Comme lot de consolation Sylvainj a pu voter pour la dernière manche.

Nous avons un gagnant !

Finalement le jury a départagé nos 2 participants aux coudes à coudes. C’est Christophe D. et sa première participation qui remporte le lot.

Je tiens à remercier une dernière fois le jury et les participants du concours. J’espère que ceux qui n’ont pas gagné ne sont pas trop déçus et qu’ils ont pris plaisir à s’amuser avec nous.

J’ouvre les commentaires 🙂

L’été BD LGBT 1 bis – Gagnez un exemplaire dédicacé des Petites Histoires Viriles de Jeromeuh !!

La génèse

Suite à mon article-critique enthousiaste de la BD  Les Petites histoires viriles du pédé blogueur Jeromeuh, un Yaggeur, Foxy (@foxybrown), m’a contactée en m’expliquant qu’il avait un exemplaire qu’on pouvait faire gagner aux Yaggeurs. Nous avons donc décidé d’organiser ce concours.

J’ai donc pris contact avec Jeromeuh sur son blog et sur sa page FB, puis par mail après confirmation de sa participation au jeu. Je tiens donc à dire qu’en plus d’être talentueux et marrant, il est super sympa et disponible, et c’est assez rare pour le préciser !

J’ai aussi contacté Judith et Jean-Paul Jennequin de l’association LGBT BD qui ont accepté de faire eux-aussi partie du jury.

Le concours

Le prix : un exemplaire dédicacé par Jeromeuh, au nom souhaité par le gagnant

Les dates : à partir de maintenant jusqu’au dimanche 11 septembre, minuit.

Le jury : Jeromeuh, Judith, Jean-Paul Jennequin, Foxy et moi-même

Les règles : Le jeu est réservé aux personnes inscrites sur Yagg, merci de bien indiquer votre pseudo afin que je puisse vous contactez en cas de victoire.

Comment participer? Racontez-nous « une petite histoire virile » (interprétation libre, mesdemoiselles n’hésitez pas ! 😉 ) sous forme d’un strip BD d’une page, de quelques cases ou d’un texte illustré (image, dessin, photo, montage, …). Vous pouvez participer sur votre blog (merci de poster le lien dans les commentaires), dans les commentaires directement, sur le mur de Yagg (merci de mettre le lien vers votre activité dans les commentaires) ou par mail : draco_mania@hotmail.com (les blagues douteuses et autres chaines sont prohibées, merci xD).

Comment gagner? Soyez drôles ! La petite histoire virile qui nous fera le plus rire remportera la victoire.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas. A vos claviers/crayons !

Merci beaucoup à Jeromeuh, Jean-Paul Jennequin, Judith et bien sûr Foxy 🙂

L’été BD LGBT 1 – Les petites histoires de Jeromeuh

Parce qu’il faut que je le prête à Piteur, et que c’est le plus frais dans ma mémoire, je vais commencer par vous parler des Petites Histoires Viriles de Jeromeuh.

On parle de quoi, là?

Jeromeuh c’est un mec qui ne savait pas quoi faire, et qui s’est lancé dans le blog BD comme ça, au culot ! Et ça marche plutôt fort. Du coup, même s’il s’agit clairement d’un pédébédéblog, ils sont pas fous chez Delcourt, ils l’ont publié, pour notre plus grand fou rire !

Préparez-vous à vous sentir ridicules !

J’ai eu la bêtise de le lire seule, en terrasse d’une de mes cantines habituelles vers Les Halles. Je peux vous dire que pouffer comme une adolescente qui verrait passer Robert Pattinson, c’est un peu la honte. Surtout que évidemment comme vous êtes en terrasse, les gens qui passent dans la rue pensent que vous foutez de leur gueule… Deux sketchs m’ont particulièrement fait rire. J’ai dû les lire en plusieurs fois pour ne pas franchement éclater de rire et achever de perdre toute crédibilité devant les serveurs. Un peu comme quand j’ai lu le dernier post de @LGabrielle et que j’étais au boulot quoi.

L’emballage

Cette BD fait partie de la nouvelle génération des BD Franco-Belges ! Fi du standard A4, 48 pages, couverture cartonnée. Nous avons affaire à un bouquin souple, qui se glisse facilement dans un sac. Ca tombe bien, c’est le genre de BD qu’on peut lire facilement dans les transports, bref, c’est pratique ! Et pis c’est joli, tout en couleur, même si l’illustration de la couverture ne m’a pas plus enthousiasmée que ça (en fait j’ai préféré celle de la 4ème de couverture… :S).  La petite bio et le petit mot de Jeromeuh en 2ème et 3ème de couverture sont sympatoches.

Les dessins en eux-mêmes sont sympa, colorés, gais, … C’est pas du grand art mais c’est la norme habituelle des blogs BD !

Ca plaira à qui?

C’est CA qui est génial, à mon sens, c’est le GROS point fort de cette BD. Ca plaira à tout le monde, sans exception ! Et beaucoup de monde peut s’y reconnaître (à part peut-être la famille – wesh wesh – peut représentée, Jeromeuh doit pas avoir d’histoires drôles à nous raconter là-dessus). Si tu es gay, si tu es FAP, si tu es hétéro ou bi, si tu es célib ou en couple, si tu aimes l’humour noir (car il y en a aussi !), cours vite acheter cette BD !!

On le trouve à 13€50 à la Fneuk (et euh partout, pas seulement là bien sûr). A l’époque où je l’ai acheté, il était mis en avant dans le rayon Humour, en « Coup de coeur ». 13€50 euh rien à dire, ça les vaut ! Je précise que Jeromeuh ne vit que de son blog/BD/illustrations presse, donc il faut le soutenir ! Quand c’est bien, je le dis, achetez-le, offrez-le à vos amis, vos frères et soeurs, compagnes et compagnons, papa et maman (bon euh ya UNE scène de « cul » alors euh c’est comme vous le sentez 😀 cace-dédi à @Stid et @Risah, je balance moa ! :D), tout-le-monde !

Un jeu pour gagner un exemplaire des Petites Histoires Viriles sera bientôt organisé avec l’aide de @Foxybrown 😉

Et si c’était pas lui ? – Kabbalah Esperanto de Olivia Cattan

(« Et si c’était lui ? » titre du chapitre 7)

/!\ Pour rédiger cette chronique, j’ai dû m’enfiler une canette de Mirage Exotique © et une glace Double Chocolat Nabuchodonosor © et surtout me constituer une playlist hyper putassière sur Deemerde © (merci à LGabrielle et Neky pour m’avoir aidée dans cette entreprise) histoire de faire passer la pilule et d’être au niveau. Merci quand même à Yagg de m’avoir fait gagner ce bouquin. Au moins je l’aurais lu une fois. Je suppose/espère que les autres livres de Olivia Cattan sont mieux. /!\

Cette critique est la version 2.0, je n’étais pas satisfaite de la 1ère. J’espère qu’elle vous apportera un peu de dépaysement, je vous l’écris dans le train, toujours une excellente source d’inspiration pour moi. Asseyez-vous et laissez-vous bercer au son de l’excellent album de Hocus Pocus, Place 54 (à écouter à chaque Voyage en train, de préférence en mode aléatoire).

Je la soul

Je n’ai pas pu dépasser la page 166(6) du bouquin soit à peu près la moitié. En cause, je dirais que le plus lourd à supporter a été pour moi le romantisme dégoulinant de guimauve de ce bouquin. En guise de thriller ésotérique promis, on se retrouve avec un Arlequin.

Move on

Jusqu’au bout de la première partie (« Etincelle », oui bah moi je cherche encore une étincelle…), j’ai espéré qu’ENFIN on nous parle un peu de la Kabbale, des trucs un peu mystérieux et que l’auteure sorte un peu des sentiers battus. Après avoir lu 24 chapitres, je dirais qu’un seul m’a vraiment plu. Mais alors pour le coup vraiment ! Effectivement quand Olivia Cattan aborde l’histoire de la Kabbale et des petits villages de France, ce roman semble pris d’un souffle de renouveau, qui disparaît bien vite… Je croise les doigts très forts (pas les orteils, ils sont en éventails, on peut pas tout faire) en espérant que dans la suite du roman les mystères kabbalistiques soient plus présents. Ceux qui l’auront lu en entier pourront me le dire, au pire ce n’est que le premier tome d’une série. Je lui conseille d’accentuer plus le côté mystère, suspense, thriller et de laisser un peu tomber cette histoire d’amour d’une platitude extrême (oui Prof Lolo est comme ça, elle donne des conseils aux pros).

Vocab !

Je ne remercie pas non plus l’éditeur pour avoir laissé des adaptations de la langue française assez particulières telles que « mais il me manquait quelque chose, celui avec qui partageait ce rêve » p.100 et « tu es été folle » p. 107.
Certes, il y en a peu, mais elles sont énormes et il faut le souligner.

Petit pays : petite pause politique, rien à dire…

M. Tout Le Monde

Aussi, s’il était possible de creuser un peu plus la psychologie des personnages, ça ne ferait pas de mal. Entre le personnage principal, stéréotype de la desperate housewife et le jeune acteur Robert« Pattinson » Turlinghton, on n’échappe pas à tous les lieux communs possibles et imaginables quand il est question d’amour. On se retape le répertoire des chansons d’amour cucul françaises et internationales et franchement on n’y trouve pas que du bon. Sans compter la fameuse scène du balcon, comme s’il n’existait pas d’autre histoire d’amour iconique à laquelle se référer. Et encore je passe sur les mères des deux héros, monstres psychologiques, origines de toutes les névroses et bourreaux de nos deux héros.

Histoire d’une VHS : pause nostalgie, pensez à cette époque bénie à laquelle Marc Levy n’existait pas.

Normal

C’est ça, ce bouquin est « normal ». Préférez-lui un Dan Simmons Brown (« c’est ma meuf, j’la déglingue! »), que je n’ai pas lu, mais il paraît que c’est bien. Ou tiens,  un Et si c’était niais ? de Pascal Fioretto, pas lu non plus mais ça a l’air drôle (merci Wikipédia). Ou encore un des thrillers ésotériques (ou pas) de Loevenbruck tel que Le Testament des siècles, moins original (comprenez par là que c’est encore du Christianisme – HANCACASALEHOMOPHOBE – dont on parle) mais bien mieux foutu (à part la fin, à vrai dire…).

Smile

Je pense que les autres oeuvres de l’auteure Olivia Cattan doivent être plus intéressants, elle s’en sort bien mieux quand elle raconte des morceaux d’histoires ou fait de la politique que quand elle écrit des histoires à l’eau de rose.

Recyclé : ah bah non c’est même pas imprimé sur du papier recyclé.

Voyage immobile et Tournée

On m’a dit de faire court, donc je passe sur plein de citations M.E.R.Veilleuses mais si vous le souhaitez, je prête ce bouquin à qui veut en poursuivant la nouvelle tradition d’annotations dans la marge et entre les lignes, que j’ai faites pour m’aider à supporter salecture. Tiens j’ai oublié un espace, « salecture » finalement ça résume assez bien mes impressions.

Touriste : si l’auteure est féministe, moi je ne suis pas misogyne.

« Mieux vaut un mort sur les bras, qu’un travlo sous ses draps. »

Si vous aussi cette phrase vous choque, et je l’espère, vous irez tous fièrement armés de votre compte Facebook sur la page suivante :

« Les mecs c’est tous les mêmes » – Bah, fallait pas tous les essayer.

Si la page m’a bien fait rire à l’origine, leur dernière publication qui se trouve être la phrase que je ne répèterai pas, m’a vraiment révoltée. Alors hop, on rapporte l’abus et on fait tourner !

A l’heure où je publie l’article, nous en sommes à une centaine de personnes qui aiment cette citation d’un humour plus que douteux et sur les 9 commentaires, un seul semble relever le caractère irrespectueux et stupide de celle-ci. Le reste des commentaires relèvent de la mentalité d’un ado débile de 14 ans et demi en pleine crise d’acné.

Et comme on dit, lâchez vos coms si vous voulez ! Ca leur fera pas de mal. Perso je ne vais pas perdre plus de temps avec eux et retirer cette page de mes citations-drôles-et-débiles-que-j’aime-sur-FB.

D’ailleurs après lecture en diagonale du mur, ils ont de la chance que je ne sois pas tombée sur d’autres publications plus tôt : ils n’en sont manifestement pas à leurs premiers faits d’arme, la plupart du temps misogynes…


PS : Ok, c’est de l’anglais pirate, mais tout le monde comprend, non?

Vois sur ton chemin…

Entendu ce soir en rentrant du boulot, à la sortie du RER C à Versailles :

– Dame Versaillaise A : « Bon d’accord je veux bien ce soir, mais je rentre pas trop tard hein ! » (je ne sais absolument pas de quoi elles parlaient)

– Dame Versaillaise B : « Non, non, de toute façon moi aussi il faut que je rentre tôt, demain j’ai chorale. »

Versailles est la ville où l’on compte plus de chorales en France (et de scouts).

Confessions intimes au Kiabi

Parfois, les histoires sont juste tellement belles qu’un statut ne suffit pas.

/!\Si vous pensez que je vais mettre à jour cette nouvelle rubrique régulièrement, vous vous mettez le doigt dans l’oeil jusqu’à la clavicule inclusivement (Mme Galois, si vous passez par là, sachez que j’ai adoré vos cours d’Histoire-Géo)/!\

Spéciale dédicace à @lgabrielle et les autres fans de Confessions intimes : c’est presque trop beau pour être vrai, aujourd’hui, ma collègue (« Et pourtant je suis pas une tête *rire de cagole* ») m’a expliquée que :

« Ah ouais t’es sur FB? Ah non mais faut pas hein. Déjà est-ce que tu savais que c’était un truc de flic? Ya des gens ils se sont faits choper parce qu’ils avaient marqué qu’ils fumaient des joints ! Non et puis je vais te raconter ce qui m’a vraiment décidée à ne pas utiliser FB.

Mon mec était sur FB. Et tu vois à un moment ça allait plus trop bien entre nous. Et ben figure-toi que ce con, il s’est mis à draguer des meufs sur FB ! Et il me l’a même pas dit !! Alors que moi tu vois j’ai été franche, c’est vrai que ça a été brutal, mais au moins j’ai été franche. Bref un jour je suis allée voir ses mails msn, mais j’allais voir autre chose hein, rien à voir. Et j’ai vu tous ces mails qu’il avait envoyé sur FB. J’en ai lu qu’un, mais ça m’a suffit. Il disait à une meuf « Han nan mais toi t’es trop mignonne ! », ce à quoi la meuf à répondu « Euh oui mais euh, j’ai un mec tu vois… ». Et il a pas trouvé mieux que de répondre « Ah bah ça m’étonne pas une fille aussi mignonne que toi han ah han ahah ». Enfin bon tu vois le truc super original. Et bah j’ai lu que ce mail, mais je lui ai fait la misère.

Nous vous offrons une petite page de pub pour le plaisir des yeux...

J’ai envoyé plein de mails avec son compte, j’ai supprimé des gens, j’ai désactivé son compte, j’ai rajouté mes potes à moi pour qu’il le surveille, et je lui ai dit « Plus jamais tu y retournes !!! Sinon je recommence encore et encore jusqu’à ce que tu comprennes ! »  « Si tu y retournes, je le saurai, j’ai des potes à moi dans tes amis ! » « T’as p’tete oublié ton mot de passe, mais moi je m’en souviens ! ». Et puis alors j’te dis pas je lui ai donné des tatanes aussi ! Alors forcément il a répondu quoi tu vois, normal. Mais n’empêche maintenant il a compris hein. Dès qu’on croise une meuf dans la rue il regarde ailleurs, ses pieds… Et puis moi je l’agresse, je lui fais « Eh qu’est-ce que tu regardes là?!! » ça le fait trop flipper. Alors que je sais bien qu’il fait rien, qu’il mate pas tu vois. Mais moi ça m’éclate trop de l’agresser, de le faire flipper. Il est trop gentil tu vois, c’est un choupinou ce mec <3<3<3. »

PS : les paroles ont été rapportées aussi fidèlement que possible, je n’en ferai (dans l’article) aucun commentaire, de peur de dénaturer cette belle histoire. Dormez bien mes chers élèves 🙂

Pas de discrimination !

L’actualité du week-end m’inspire, pour une fois, une petite illustration réalisée avec Picture it! (dans le genre fond de logiciels qui trainent sur mon pc…). Je suis loin d’être graphiste, mais j’aime bien 😀

/!\ J’ai pas le temps d’ouvrir un blog-bd-montages (même si c’est pas l’envie qui m’en manque) /!\